UN ROMAN de Denis Guedj « Villa des hommes)

 Je viens de terminer la lecture du livre ci-dessus cité.  je ne le recommande qu’à moitié sauf si vous vous montrez sensible à la naissance d’une amitié entre deux hommes que tout devrait séparer.

Facture classique.

Puis- je vous entretenir d’une crise d’un genre très particulier?… Une crise qui a frappé les mathématiques dans leur chair. Moi qui vous parle, j’ai été responsable de la plus grave crise que les mathématiques ont subie depuis les Grecs ! Vingt-trois siècles parsemés de petits bobos sans conséquence et faciles à soigner. Jusqu’à ce que je débarque. « Crise des fondements », ont diagnostiqué mes confrères. Vous-même Monsieur Matthias, si j’ai bien compris, vous êtes employé, avant la guerre, à saper les fondements de la société. Eh bien moi, on m’accuse d’avoir sapé ceux des mathématiques ! Vous voyez bien que nous ne sommes pas réunis par hasard. « . 1917, en Allemagne. Au soir de sa vie, Hans Singer (inspiré par le mathématicien allemand Georg Cantor, père de la « Théorie des Ensembles « ) est admis en hôpital psychiatrique. 11 y a déjà séjourné à plusieurs reprises mais, pour la première fois, il va devoir partager sa chambre de la Villa des hommes avec un jeune soldat français, conducteur de locomotive, libertaire et  » héros malgré lui « . Ces deux hommes, que tout semble opposer, vont. peu à peu, apprendre à se connaître et lier une amitié

 

Denis Guedj est mathématicien et professeur d’histoire des sciences et d’épistémologie à l’université Paris-VIII. Il a écrit de nombreux romans parmi lesquels: «La Méridienne» (Robert Laffont, 1997), «Le Théorème du perroquet» (Seuil, 1998), «La Bela» (Seuil, 2001), «Les Cheveux de Bérénice» (Seuil, 2002), et des essais: «La Révolution des savants» (Gallimard, 1988), «L’Empire des nombres» (Gallimard, 1996), «La gratuité ne vaut plus rien» (Seuil, 1997), «Le Mètre du monde» (Seuil, 2000).

Il s’est fait connaître au grand public avec le célèbre « Théorème du perroquet » roman roman qui sera traduit en 20 langues et dans lequel il réalise l’incroyable prouesse de « faire aimer » les mathématiques aux plus récalcitrants !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :