Archive pour février, 2009

QUEL EST LE PRIX DE LA MUSIQUE?

Posted in Uncategorized on février 24, 2009 by debloque

Quel est le prix de la musique? Vaste question que je limite ici au champ de la musique live et principalement celle concernant le rock. Il y a moins de deux semaines paraissent deux articles l’un dans le Télémoustique et l’autre dans le journal le Soir.  Celui du Télémoustique tente d’expliquer pourquoi les prix de tickets de concerts connaissent une telle inflation. A l’appui un tableau est présenté ventilant les différents postes inclus sur une base d’un ticket à 25  euros. Aucune source n’est citée expliquant ces chiffres qui à première vue présentent un caractère scientifique. Le lendemain (hasard ou pas) paraît un article dans le Soir signé par Thierry Coljon dénonçant soudainement les méga concerts (style Madonna, U2) qui ne peuvent se ‘voir’ qu’à condition de débourser des sommes délirantes ne connaissant point de limites.  Même si vous possédez la somme requise il convient d’extirper votre carte de crédit et d’agiter votre souris. 3 minutes plus tard faute de zèle ou d’attention c’est trop tard et les dizaines de milliers de tickets se sont envolés. Thierry Coljon dénonce cet état de fait et propose des solutions ‘alternatives’ aux véritables amateurs de musique.  Il cite l’Ancienne Belgique qui pratique des prix sympas, dans un lieu sympa le tout en toute intimité. En effêt les tickets ne coûtent ‘que’  3O à 4O  euros en moyenne. Si vous avez de la chance vous serez à moins de 3O mètres de l’artiste dont vous ne devrez pas observer les déplacements sur un écran géant. Poussé par la curiosité je me rends jeudi passé au Botanique. Se tient un petit débat public avec pour acteurs principaux Marc Jacobs (Recyclart), Philippe Kopp (Live Nation), Paul-Henri Wauters (Botanique), François Mauger (auteur du livre ‘la musique assiégée’). Le modérateur est appelé au pied levé.  Il m’est inconnu Jacques de Pierpont ayant du déclaré forfait suite à quelques excès libatoires de la veille. Que retenir des propos concensuels prononcés le but n’étant pas de faire le procès de Live Nation? Recyclart et Le Botanique reçoivent des subventions afin de proposer à des prix le plus bas possible des concerts de qualité. Un intervenant dans le public dira quelle est l’usage éthique d’un argent public utilisé répondant parfois à des cachets artificiellement élevés ou négociés dans le cadre de transactions qui seraient de l’ordre de l’offre et de la demande. En effêt il n’est pas rare que s’installe une véritable compétition entre promoteurs de spectacles surenchérissant l’offre de leur voisin. Paul-Henri Wauters est d’avis que la musique live doit être payante mais abordable. Les concerts permettent le tissage de liens sociaux et conviviaux. Le Botanique a un agenda souple. La période de gestation minimale pour l’accueil de musiciens est de 6 semaines.  La programmation à Recyclart répond aux coups de coeur vécus pas Marc Jacobs. Selon lui pas de compromis sur la programmation. Son objectif étant d’aider l’art musical à se développer et à rencontrer son public.  La position de Philippe Kopp est sensiblement différente. Il travaille dans les conditions du marché. Lorsqu’un artiste lui est proposé il fait une offre financière en fonction de la salle qu’il utilisera. Le prix du ticket qu’il établit est en fonction de la notoriété de l’artiste, de la capacité financière de son public bref du prix que celui-ci est disposé à débourser afin de voir son idole.  De plus en plus de ‘grands artistes’ choisissent de se produire dans des salles plus petites. L’absence de subventions oblige ce type de promoteurs à rechercher le profit.  Philippe Koppeexplique les prix plus élevés des tickets suite à l’effondrement des ventes de cd, de l’introduction de l’euro qui auraiet eu pour effêt de ‘lisser’ les prix dans l’espace européens, aux tensions entre les agents artistiques, aux méga productions amenées par les artistes qui désirent en mettre plein la vue au public. Le marché se mondialise.  A présent des artistes ont le choix entre des dates en Chine, en Inde, au Brésil et moins de dates sur le vieux continent. Les artistes qui se produisent à Recyclart sont le plus souvent amateurs ou semi professionnels, au Botanique selon qui’ls jouent à l’Orangerie, au Cirque Royal ou à la Rotonde le statut peut varier.  Ceux qui passent en Belgique via Live Nation sont tous professionnels. Il n’est pas rare que des producteurs parient,  sépuculent ou misent  sur la carrière de leur poulain. Les artistes bénéficient de moins en moins de ‘tour support’ c’est-à-dire des moyens promotionnels avancés par les producteurs ou les labels. Les cachets des artistes émergents baissent sensiblement tandis que ceux des artistes confirmés enflent.  Certains dj de renom sont extrèmement coûteux. Leurs revenus liés à la vente de disques sont négligeables. Des propos ont été tenus un placement d’argent encaissé 6 mois ou plus avant que ne tienne le concert. La réponse de Philippe Kopp ne fut pas très claire. Le plus souvent (mais pas toujours) les managers des groupes exigent des pointages de ventes chaque semaine avec à chaque fois le versement de sommes correspondantes. Il semble que Madonna ait (ou son management) déjà encaissé l’entièreté de son futur concert sold out.  Toujours en vrac un membre du public (+/- 50 personnes) s’est plaint amèrement de n’avoir perçu que 150 euros avec son groupe lors du passage en première partie du Feeder à l’AB. Philippe Koppe se dit impuissant à modifier la situation. Le cachet de la première partie est intégré au costing général et ne peut dépasser cette somme dérisoire. Cette mesure est imposée depuis quasi toujours par les managers anglais. Peu avant la fin de ce débat j’ai pris le micro en parlant de ce nouveau circuit qui se développe à Bruxelles depuis peu. Ces lieux sont le Schip, la Filature, la Compilothèque, Le Bokal Royal, les Ateliers Claus,  les Ateliers Mommen,  les Ecuries etc…  et la Ferme du Biéreau! à Louvain La Neuve. Les prix d’entrées sont généralement très  très bas et s’élèvent à 5 euros maximum. Parfois un chapeau passe et se remplit au gré de la générosité ou du pouvoir d’achat du public.  Il n’est pas rare que par la suite des artistes ayant sévi, survécu ou végété dans ce type de circuit passent dans une catégorie supérieure. Je pense à Jeffrey Lewis, Herman Düne. Ceci dit il ne faut sans doute pas se réjouÏr trop rapidement du développement de ce réseau car il est sans aucun doute lié soit à un abandon des pouvoirs publics ou à des prises de risque minimales venant des organisations installées.

Publicités

NOISE ADDICT 22.O2.2009

Posted in Uncategorized on février 23, 2009 by debloque

1) EDGAR (ANIMO): « There’s Something About the
Space Between Your Eyes » – Tendre Savane (autoprod.) XE165L
 
2) For A (few) more DeciBels – I

3) jason kahn, tomas korber, norbert môslang: Günyrt
Müller, Christian Weber, Katsura Yamauchi: « ? » –
Signal to Noise vol 4. (?/For4ears) XK017VV 
4) For A (few) more DeciBels – II
 
5) KK Null: « BaryoGenesis2 » – BaryoGenesis (2008/Vivo) xn920P
 6) For A (few) more DeciBels – III

7) Rapido y Bien – Picante Parlante (2008/Amarc) 
 8) Hototogisu: « ? » – Some Blood Will Stick
 (2008/Important rec) XH809F
 
9) For A (few) more DeciBels – IV

10) Maurizio Bianchi, Matteo Uggeri, Luca Bergero:
 « ? » – Erimos(2008/Digitalis)  XB382U

11) Mudsuckers: « Sweet » – (2007/Important rec) XM927H
>
12) For A (few) more DeciBels – V
>
13) Geoff Leigh: « The Chemical Bank » – idem
 (1979/MCCB)

The Cramps amputés

Posted in Uncategorized on février 10, 2009 by debloque

Il ne se passe quasiment pas une semaine sans qu’un rocker ne s’éteigne. Who’s next? Normal les sexagénaires du rock se démultipliant les départs plus ou moins naturels s’alignent.  Cette fois c’est au tour de Lux Interior

Fondés dans la mouvance punk californienne en 1977 le groupe The Cramps  ne tarde pas à se faire remarquer en Europe.  Le couple formé Lux Interior et Poison Ivy lui donne son image et constitue le noyau dur.  Le groupe réunit une certaine tradition du rock des pionniers étatsuniens et et un psychédélisme punk sixties.  Le tout en présentant des références liées à un cinéma d’horreur de série b,  de comics, et de sexe sulfureux.  Le couple ne tarde pas à s’adjoindre les services de deux autres musiciens dont la qualité recherchée consiste à ne pas trop savoir jouer. Cependant le groupe réussit en dehors d’un concours de circonstance.  Rapidement le groupe devient un des résidents principaux du CBGB’s à New York (depuis lors fermé) et au Max’s Kansas City. Evoluent aussi dans ces endroits underground des groupes tels que Dead BoysSuicide. Le groupe crée son propre label (Vengeance) et fait appel à Alex Chilton (ex Big Star) à la production. Les Cramps apparaissent également dans le film The Foreigner d’Amos Poe (alors considéré comme le premier metteur en scène punk de l’histoire du cinéma). Plus tard le major I.R.S. réunit différents singles et inédits et sort le disque « Gravest Hits ». Notez le jeux de mot assez prémonitoire s’agissant de la mort de Lux Interior.  Alec Chilton est toujours aux commandes.  Alernance de morceaux propres et de reprises de Johnny Burnette, des Sonics, de Little Willie John.  En 1981 sort l’album percutant Psychedelic Jungle avec notamment le morceau Green Door de….. Bill Haley.  Se querellant avec leur label le groupe est interdit d’enregistrement pendant plus de deux années.  Entretemps des musiciens entrent et sortent du groupe rejoignant parfois les rangs de The Gun Club.  Je vous épargne les incessants changements de personnel. Tout au long de leur carrière The Cramps ne cessent de rendre hommage aux pionniers du rock and roll « A Date With Elvis »  et à…. William Shakespeare. De nombreux enregistrements live édités laissent au monde de quoi se mettre derrière les oreilles pendant des millénaires.

NOISE ADDICT [08.02.2009]

Posted in Uncategorized on février 9, 2009 by debloque

NOISE ADDICT 08/02/2009

1/ The Cramps: « Human fly ». Gravest hits. 1977 – Illegal rec.

2/ For a few (more) decibels I

3/ Diane labrosse; Martin Tétreault: « Verre solitaire ». Parasites.
   2001 – Dame. UB0224

4) Shawn Greenlee: »Untitled ». 2006 – Nysa.

5) For a few (more) decibels II

6) Chris watson: « Friday the 13th« . 200_ – Various-Touch Sampler 00
   X 904W

7) Aer: « As you wander round ». Various-Touch Sampler 00
   X 904W

8) Thomas Brinkmann: « Olga A1. Various-Touch Sampler 00
   X 904W

9) For a few (more) decibels III

10) Doctor & Nurse: « Untitled ». 2008 – Me(n)tal hospital.

11) Zeena Parkins: « Venus smiles ». 1998 – Atavistic. UP1996

12) For a few (more) decibels IV

13) K-Branding: « Muzak patteren ». 2006 – J.K. Spinnel. Z01133

14) Oren Ambarchi: »Stacte.3A ». Stacte.3. 2000 – Plate Lunch.

15) Dust Breeders: « ??? ». Le proces cannibale. 1999 – Un élevage de
    poussière.

16) Junko: »Untitled » Sleeping beauty. 2002 – Elevage de poussière.

17) For a few (more) decibels V

18) 1/ The Cramps: « Surfing’Bird ». Gravest hits. 1977 – Illegal rec.

SPECTRUM MEETS CAPTAIN MEMPHIS

Posted in Uncategorized on février 4, 2009 by debloque

Rencontre assez inattendue que celle de Spectrum [Sonic Boom] et de Captain Memphis [le producteur de Big Star, Green On Red, Flaming Groovies].  Jim Dickinson aka Captain Memphis et Spectrum puisent mutuellement  dans un catalogue de productions dans lesquelles ils se sont impliqués individuellement dont Spacemen 3.  Il est aisé de distinguer l’apport de l’un et de l’autre.  Des couches de sons psychés, électriques, étirés + une voix post Beefheartienne. Un blues complètement revisité et comme baignant dans un univers Suicide.  Les accords sont pérénnisés et comme suspendus dans un temps à peine mobile.  BO d’un western spaghetti post-apocalyptique. Johnny Cash vire Alan Vega et prend les commandes de Suicide. Une véritable collaboration dans le sens le plus noble du terme. Les rock stars imbibées titubent et jouent à la roulette russe. XS654A  « Indian giver ».

NOISY CRESCENDO [playlist]

Posted in Uncategorized on février 3, 2009 by debloque

PLAYLIST DU PROGRAMME NOISY CRESCENDO DIFFUSE SUR LES ONDES DE RADIO CAMPUS LE DIMANCHE 9 SEPTEMBRE 2007.

Figurent sur ce document et dans l ‘ordre : Le label + l’interprète ou le compositeur + le titre de la plage + Le titre de l’album + le distributeur + les références du disque au sein des collections de la Médiathèque.

 

1/ Yann :Faster : PIERRE REDON : « Albert Gasser ». Marche Sonore. Metamkine.

 

2/ Rise Above : UNEARTHLY TRANCE : « Raised by the wolves ». Season Of Séance Of Silence. Bertus. XU460A.

 

3 Wagram: TROUBLEMAKERS: “???????é. My Playlist. Pias. XT851P.

 

4/ Itm: BOB MOSES + BILLY MARTIN: “Boat song”. East Side. Solo. UM8695.

 

5/ Geffen: SONIC YOUTH: “The wonder”. Daydream Nation [deluxe edition].

    Universal. XS584W.

 

6/ Comet: JUNIOR PARKER: “Mystery train”. Next Time You See Me. Karbon.

    KP1227.

 

7/ Classic: WILLIE LEWIS AND HIS ENTERTAINERS: “Who’ll be a witness”. Amg.

     UL5022.

 

8/ Final Muzik: TEXT OF LIGHT: “A fabulous lunch”. Un Pranzo Favolo.

 

9/ Rising Son : ARLO GUTHRIE : « Technology/LA story ». Live In Sidney. Bertus.

    XG980D.

 

10/ Cronica: RON SLAVIN: “Kiosk in Furadis”. The Wayward Regional Transmission.

      Verge.

 

11/ Dixiefrog: JOHN DEE HOLEMAN: “Hamboree”. Various-Music Maker. Bertus.

      K 9634.

 

12/ Häpnä: RONNIE SUNDIN: “Morphei”. Morphei. Hâpnä. XS926I.

 

13/ Load: COUGHS: “Quinze trous”.  Secret Passage. Mandaï. XC758K.

 

14/ Important: DEATH UNIT: “Untitled’. Infinite Death. Konkurrent. XD257G.

 

15/ Ikuisuus: MUUTTUUAT KASVOT: „Kavaksi jaaneet“. ?????

 

16/ Troubleman Unlimited: WOLF EYES: “ Dead hills”. Dead Hills. Konkurrent.

      XW828A.

 

17/ Wonder: BOHREN & DER CLUB OF GORE: “Prowles”. ?????. Pias.

      UB6012.

 

18/ Creative Sources: UTE WASSERMANN/BIRGIT ULHER: “Steff 1O”. Kunstshoff.

      Metamkine. UW2075.

 

19/ Merles: JOCELYN ROBERTS: “Bingo”. Bingo. Metamkine. XR682R

 

20/ Domino: SEBADOH: “Yellow submarine”. The Freed Man. Munich.

      XS184A.

 

21/ Worm: HEKR: “Jingle”. Various-Radioworm # 85.

 

22/ Voxlox: STEVEN FELD: “Iraq world peace bell”. The Time Of Bells 4. Metamkine.

      XF246S.

 

23/ XL: M.I.A. ;”Bamboo banga”. Kala. V2. XM514J.

 

24/ Optical Sound: PIERRE BELOUIN: “Black Sifichi”. Various-Awqan Siguawini Spemki.

      Metamkine. X 069K.