LES BICHES de Claude Chabrol (1967) VB0565

                                                 CLAUDE CHABROL : ‘Les biches’ (1967) VB0565

 

 Depuis quelques années je dresse une liste de films à voir et de livres à lire.  Les titres des films que je n’ai pas l’occasion de voir en salle figurent dans un carnet. Ces films sont soit passés sur nos écrans ces dernières années ou à la cinémathèque / Cinématek !!! ou ailleurs. Des titres sont aussi relevés  suite à la lecture de chroniques dans la presse ou d’ouvrages de référence.

Je suis aussi à l’écoute de mon élue 🙂 , de mes amis, de mes collègues tout en explorant des espaces d’autonomie me permettant de guider yeux et ou oreilles vers des chemins de traverse. Je me méfie dans la mesure du possible des versions marchandes et festivalières de la culture.

Je m’étais  intéressé au cinéma dès plus ou moins 1980. A cette époque il n’y avait à Charleroi qu’un cinéma valable. Le cinéma le Parc situé dans les bâtiments des Jésuites.  Les films étaient toujours bien choisis. Le Jésuite mettait cependant le spectateur en garde concernant les aspects inutiles de la présence d’un sein égaré ou de scènes d’amour peu adéquates ou trop acrobatiques.

 A cette époque le cinéma allemand (Fassbinder, Wenders, Von Trotta connaissait un sommet artistique. Mes derniers soubresauts d’adolescent je les ai vécu au travers du regard de ces artistes sur le monde. Depuis lors j’ai gardé une vision  assez froide (émotions retenues) de  mon environnement.  Je promène mon spleen et mes idéaux. Je plonge dans tous les types de réalité. Je signe un pacte avec l’ironie…je lis et pénètre les âmes… je lis et écoute pour sortir sans sortir.

 Les films de Ken Loach, la musique de Nico n’ont pas contribué à arranger les choses et me conforte dans ce creuset piquant.

J’ai passé il y a plus d’un an le cap du demi siècle. A mesure que s’allongent les listes mon espérance de vie restante se réduit.  Bien qu’effectuant des choix plus sélectifs la course contre la montre perdure. Je coure à ma perte bien  que je réserve moins de temps au sommeil dans mon emploi du temps. Il  est probable qu’à la veille de mon trépas je continue à rassembler ces références. Une solution serait de léguer ce document à mes héritiers pour autant qu’ils puissent déchiffrer mes hiéroglyphes.  

 

Un des derniers films vu en dvd c’est Les Biches de Claude Chabrol.  Je n’ai pas profité d’une manière opportuniste  du départ naturel récent du cinéaste pour choisir ce film. C’est plutôt le résultat d’un hasard.

 

En 1967 Claude Charbrol réalise les Biches. Ce film est empreint des idées libertaires et de l’air du temps. Vision cruelle du triangle amoureux tout en pervertissant les codes transformant le mélodrame en farce grinçante. Amour, apparence, mœurs d’une bourgeoise et ses petits arrangements avec l’ordre moral. Une bourgeoisie scandaleusement riche et incroyablement désordonnée s’ écartant à coup sûr d’un consensus identitaire. Représentation plus ou moins explicite de l’homosexualité féminine qui à l’époque attira des regards intéressés ou indignés.

Frédérique, une riche bourgeoise est de passage à Paris. Elle rencontre Why une  femme bohème  très jeune qu’elle prend sous son aile. L’emmenant en villégiature dans sa demeure à Saint-Tropez elle la conduit vers une vie dilettante. Des personnages bizarres et excentriques, parasites peuplent les lieux. Chabrol dépeint des mœurs décadentes qui ne pourra s’achever que dans la folie et le sang. A première vue léger ce film fait preuve d’une extrème élégance étalant une morale noire et désenchantée. Why jalousant sa protectrice souffre en silence avant de laisser exploser sa rancœur. D’abord elle offre son corps contre une sécurité financière.  Petit à petit elle se substitue à Frédérique  endossant ses  vêtements , déguisant sa voix.

Why s’identifie névrotiquement à Frédérique, cherche à rester dans l’intimité du couple et la tue.

 

En 1968 ce film reçoit l’Ours d’Argent au festival de Berlin.

Les acteurs principaux sont Stéphane Audran, Jacqueline Stassar, Jean-Louis Trintignant.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :