R.I.P. Captain

                                                                                    CAPTAIN BEEFHEART

Il y a encore peu de temps je m’accordais peu de vacances. Les choses évoluent à présent je vous rassure.

Lorsque c’est le cas la première chose que je fais est toujours sans tarder de repérer les magasins bios, les restaurants végétariens et les points de vente où trouver la presse.  Je m’empreigne des nouvelles touchant mon lieu de résidence provisoire mais aussi de nouvelles internationales. C’est toujours avec une certaine difficulté que je me coupe de mon quotidien, de mon environnement, de mes rythmes de vie qu’ils soient aliénants ou épanouissants. Dans la contrée ou j’ai séjourné la semaine précédent la Noël point de journaux en vue. De guerre lasse je renonce.

De retour en Belgique peu après la Noël j’apprends la mort de Don Van Vliet mieux connu sous le nom de Captain Beefheart. Depuis 1982 il était aux abonnés absents et retiré du monde abandonnant musique et ‘civilisation’ à tout jamais. C’est à la peinture qu’il se livre. L’ermite légendaire est reclus. En 1993 il rencontre Anton Corbijn qui le filme et réalise un court métrage de 13 minutes « Some Yoyo Stuff ». TW1113

« Le  court  métrage  « Some  Yoyo  Stuff » est un portrait expérimental du   monte mental de Don Van Vliet par Anton Corbijn, dans le désert mojave  de  Californie, après que le premier ait décidé en 1982 de mettre fin à sa  carrière musicale et de se retirer du tumulte de la société humaine pour se consacrer à la peinture (PD). 

Un autre document existe à la Médiathèque : « Captain Beefheart – Under review » TB1715

« Un  reportage  de  facture  très  classique de deux heures retraçant la   carrière du groupe rock Captain Beefheart and his Magic Band depuis ses origines (au milieu des années 60) , jusqu’à sa séparation, en 1982.

Alternance d interviews de critiques et musiciens ayant joué dans le Magic   Band, images d’archives rares de concerts, studio ou apparitions télévisées. 

Ce  film  se présente comme un aperçu critique indépendant   (c’est-à-dire non cautionnée par Captain Beefheart alias Don Van Vliet)  (MR).

Captain Beefheart évoque aussi chez moi un souvenir de jeunesse. En 1974 je regarde un programme à la RTB en compagnie de mon grand-père qui était batteur autodidacte. J’ai retrouvé une trace de cette émission :

http://blog.sonuma.be/captain-beefheart/

On voit sur ce document un bout de prestation live bien que mes souvenirs lointains me font dire que c’est en studio que furent enregistrés les  deux ou trois morceaux toujours gravés dans ma mémoire.

Sous les yeux ulcérés et réprobateurs de mon grand-père,  le batteur avant de quitter le studio renverse caisses et cymbales.

Don Van Vliet toujours s’est réclamé d’Howlin’ Wolf (musicien de blues américain) dont la voix à rejoint celle du défunt mais aussi de Bo Diddley, Muddy Waters, John Lee Hooker. Captain Beefheart rapidement après avoir défriché le catalogue Chess et parcouru le Mississippi en tous sens dérape. La guitare déjante, la basse crapahute et la voix éructe, vomit des mots. Un foutoir bordélique nourri par les cafards se mouvant dans les caves humides du blues.  Chaos primitif, bizarreries, ‘cacophonie instrumentale’ sont les ingrédients de sa musique.  Ecouter Captain Beefheart c’est plonger dans un monde fou, déstructuré. Un art brut ou se rencontrent blues, rock, free jazz et humour. Trout Mask Replica est un album phare. Trout Mask Replica est le troisième album studio de Captain Beefheart and His Magic Band. L’album est produit par Frank Zappa, un ami et ancien camarade de chambre de Beefheart.

Depuis de longues années j’ai toujours recherché des voix aussi proches que possible de celle de notre caruso félé.  Zoogs Rift,  Arrington De Dyonyso, Tom Waits…..

Depuis quelques années le Magic Band perpétue la mémoire de leur ancien patron. Voici ce que j’écrivais au sortir d’un concert vu en Angleterre fin 2009.

« The Magic Band furent les vétérans de ce festival certains de ses membres ayant 65 ans et plus.  De nos jours l’ex groupe de Captain Beefhaert se produit très peu et ne répond qu’à de rares invitations ou à la demande.  La dernière prestation remontait à 2006 en Suède.  Trois anciens ayant cotoyés Don Van Vliet figurent dans le groupe.  Ce qui nous est proposé est un ‘best of live’  en hommage à Don Van Vliet. Nous eumes dont droit à des extraits des albums Trout Mask Replica, Mirror man et Safe As A Milk.  Concert moyennement intéressant car emprunt de nostalgie.

Il ne nous reste plus qu’à écouter et à redécouvrir les albums qui après de nombreuses écoutes réservent toujours un lot de surprises et une grande dose d’impertinence.

R.I.P. Captain

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :