Archive pour janvier, 2011

NOISY CRESCENDO PLAYLIST 12.12.2010

Posted in Uncategorized on janvier 27, 2011 by debloque

PLAYLIST DU PROGRAMME NOISY CRESCENDO DIFFUSE SUR LES ONDES DE RADIO
CAMPUS LE DIMANCHE 12 décembre 2010.
Figurent le label, le nom de groupe ou de l’artiste, le titre de
l’extrait, le titrte de l’album ainsi que les références éventuelles du
média au sein des collections de la Médiathèque.

1/ Amor Fati: BENJAMIN BONDONNEAU/FABRICE CHARLES: “Ambes”. Dordogne. UB6163.

2/ Vinyl Communications: BIG CITY ORCHESTRA: “Untitled”. The Collected
Work Of Mcub.
    XB396P.

3/ Locust Music: PHIL METZGER: “II”. The Use Of Infinity. XM507E

4/ Domino: THE GERMS: “Forming”. Various-Black Hole Californian Punk
1977-1980.  X 110D

5/ Experienced Hendrix: THE ISLEY BROTHERS: “Testify”. West Coast Seattle
Boy The Jimi
   Hendrix Anthology.  XH467D

6/ Tzadik: JERRY HUNT: “Songdrape 4”. Songdrapes. UH9431.

7/ Fabric: SHACKLETON: “Deadman”. Fabric 55. X 277S

8/ Punchdrunk Music: PINCH: “Qawwali”. Various-Worth The Weight – Bristol
Dubstep
    Classics.  X 981X

9/ XI: DAVID FIRST: “Happy birthday”. Privacy Issmes.

10/ Weird Forest: EXPRESSWAY YO-YO DIETING: “???????3. Bubblethug.

11/ Universal Sound: ART ENSEMBLE OF CHICAGO: “Proverbes”. Les Stances A
Sophie.
      UA7943.

12/ Mnoad: ANTOINE BOUTE: “Untitled”. Various-Le Performentiel Noise.

13/ Ninja Tune: KING CANNIBAL: “Darkness creeps but crawls”. The Way Of
The Ninja. XK423I

14/ Constellation: LAND OF KUSH: “Fisherman”. Monogamy.  XL080Y

15/ Shove: THE JON SPENCER BLUES EXPLOSION: “Watermain”. Contreversial
Negro. XS661Q

16/ Karl PHILIPPE PETIT: “#2 movement 2”. Off To Titan. XP331H

17/ Conspiracy: HEAD OF WANTASTIQUET: “All high souls”. Dead Seas.  XH332N

18/ Lovely Music: GORDON MUMMA: “Epifont”. Studio Retrospect.  XM939B.

19/ Domino: THE JON SPENCER BLUES EXPLOSION: “Beat of the fraps”. Extra
Width.

20/ Hydrogen Dukebox: MEAT BEAT MANIFESTO/ “Mnemonic”. Answers Come In
Dreams. XM387R

21/ Hydrahead: JESU: “Annul”. Dethroned. XJ403Z

22/ Iris: PILÖT: “O Mam!”. Mother. XP439E

23/ Jvc World Sound: BISSEROV SISTERS And NADKA KARADJOVA: “The boy without
      A sweetheart”. Bulgarian Polyphony. MN5520.

Publicités

BOOKING OFFER: GONE BALD

Posted in Uncategorized on janvier 27, 2011 by debloque

Hello,

I’m booking two dates for the Dutch band Gone Bald.
Open dates are on 8th and 13th March 2011.

Please read the bio here under and also visit http://www.myspace.com/gonebald

I hope to hear from you asap.

Regards.

Alain

After The Ex, Gone Bald takes a good second place as the longest existing
Dutch underground rock band. Driving force behind the group is Razorblade
Jr, who founded the band in 1994 in Zagreb (Croatia). Since then, Gone
Bald has given the world nine albums full of idiosyncratic,
confrontational guitar rock. The band has toured extensively throughout
Europe. The band has known various line-up changes through the years. In
the years after the release of 100 Ways to Become Cool, the previous Gone
Bald album/book/dvd from 2007, the bass player and drummer left the band
to focus on solo projects like Spoelstra and Garçon Taupe. Gone Bald is
now a duo consisting of main man Razorblade Jr on guitar and vocals and
the new recruit Sultan Battery on drums. The new cd Waiting It Out was
recorded last winter (2009) at the Kozmo studio in Zagreb. Using only
guitars and drums Gone Bald found a way to sound like a full-blown
noiserock bigband. The tempo of the long and stretched out pieces is a bit
slower than on previous albums and creates an extra dramatic feel to a
band that has always made very personal albums.
Some Noise asbl
C/O Alain Bolle
PO BOX 43
1050 Brussels 5
tel: 32 473 93 40 28

R.I.P. Captain

Posted in Uncategorized on janvier 24, 2011 by debloque

                                                                                    CAPTAIN BEEFHEART

Il y a encore peu de temps je m’accordais peu de vacances. Les choses évoluent à présent je vous rassure.

Lorsque c’est le cas la première chose que je fais est toujours sans tarder de repérer les magasins bios, les restaurants végétariens et les points de vente où trouver la presse.  Je m’empreigne des nouvelles touchant mon lieu de résidence provisoire mais aussi de nouvelles internationales. C’est toujours avec une certaine difficulté que je me coupe de mon quotidien, de mon environnement, de mes rythmes de vie qu’ils soient aliénants ou épanouissants. Dans la contrée ou j’ai séjourné la semaine précédent la Noël point de journaux en vue. De guerre lasse je renonce.

De retour en Belgique peu après la Noël j’apprends la mort de Don Van Vliet mieux connu sous le nom de Captain Beefheart. Depuis 1982 il était aux abonnés absents et retiré du monde abandonnant musique et ‘civilisation’ à tout jamais. C’est à la peinture qu’il se livre. L’ermite légendaire est reclus. En 1993 il rencontre Anton Corbijn qui le filme et réalise un court métrage de 13 minutes « Some Yoyo Stuff ». TW1113

« Le  court  métrage  « Some  Yoyo  Stuff » est un portrait expérimental du   monte mental de Don Van Vliet par Anton Corbijn, dans le désert mojave  de  Californie, après que le premier ait décidé en 1982 de mettre fin à sa  carrière musicale et de se retirer du tumulte de la société humaine pour se consacrer à la peinture (PD). 

Un autre document existe à la Médiathèque : « Captain Beefheart – Under review » TB1715

« Un  reportage  de  facture  très  classique de deux heures retraçant la   carrière du groupe rock Captain Beefheart and his Magic Band depuis ses origines (au milieu des années 60) , jusqu’à sa séparation, en 1982.

Alternance d interviews de critiques et musiciens ayant joué dans le Magic   Band, images d’archives rares de concerts, studio ou apparitions télévisées. 

Ce  film  se présente comme un aperçu critique indépendant   (c’est-à-dire non cautionnée par Captain Beefheart alias Don Van Vliet)  (MR).

Captain Beefheart évoque aussi chez moi un souvenir de jeunesse. En 1974 je regarde un programme à la RTB en compagnie de mon grand-père qui était batteur autodidacte. J’ai retrouvé une trace de cette émission :

http://blog.sonuma.be/captain-beefheart/

On voit sur ce document un bout de prestation live bien que mes souvenirs lointains me font dire que c’est en studio que furent enregistrés les  deux ou trois morceaux toujours gravés dans ma mémoire.

Sous les yeux ulcérés et réprobateurs de mon grand-père,  le batteur avant de quitter le studio renverse caisses et cymbales.

Don Van Vliet toujours s’est réclamé d’Howlin’ Wolf (musicien de blues américain) dont la voix à rejoint celle du défunt mais aussi de Bo Diddley, Muddy Waters, John Lee Hooker. Captain Beefheart rapidement après avoir défriché le catalogue Chess et parcouru le Mississippi en tous sens dérape. La guitare déjante, la basse crapahute et la voix éructe, vomit des mots. Un foutoir bordélique nourri par les cafards se mouvant dans les caves humides du blues.  Chaos primitif, bizarreries, ‘cacophonie instrumentale’ sont les ingrédients de sa musique.  Ecouter Captain Beefheart c’est plonger dans un monde fou, déstructuré. Un art brut ou se rencontrent blues, rock, free jazz et humour. Trout Mask Replica est un album phare. Trout Mask Replica est le troisième album studio de Captain Beefheart and His Magic Band. L’album est produit par Frank Zappa, un ami et ancien camarade de chambre de Beefheart.

Depuis de longues années j’ai toujours recherché des voix aussi proches que possible de celle de notre caruso félé.  Zoogs Rift,  Arrington De Dyonyso, Tom Waits…..

Depuis quelques années le Magic Band perpétue la mémoire de leur ancien patron. Voici ce que j’écrivais au sortir d’un concert vu en Angleterre fin 2009.

« The Magic Band furent les vétérans de ce festival certains de ses membres ayant 65 ans et plus.  De nos jours l’ex groupe de Captain Beefhaert se produit très peu et ne répond qu’à de rares invitations ou à la demande.  La dernière prestation remontait à 2006 en Suède.  Trois anciens ayant cotoyés Don Van Vliet figurent dans le groupe.  Ce qui nous est proposé est un ‘best of live’  en hommage à Don Van Vliet. Nous eumes dont droit à des extraits des albums Trout Mask Replica, Mirror man et Safe As A Milk.  Concert moyennement intéressant car emprunt de nostalgie.

Il ne nous reste plus qu’à écouter et à redécouvrir les albums qui après de nombreuses écoutes réservent toujours un lot de surprises et une grande dose d’impertinence.

R.I.P. Captain

Le Performentiel noise

Posted in Uncategorized on janvier 21, 2011 by debloque

L’année passée s’est tenu un cycle de conférences / conversations à l’Iselp en collaboration avec la Médiathèque de la Communauté française de Belgique représentée par Anne Genette. Cela fut coordonné et mené par Sébastien Biset (historien de l’art et musicien, FNRS-UCL, MNÓAD, Sic). En collaboration avec Jean De Lacoste (artiste, musicien).

Au terme de ce cycle qui se termina à la fin du premier semestre, la parution de textes avait été évoquée sous l’égide de l’asbl Sic qui est est une plate-forme éditoriale et curatoriale fondée en 2005 et basée à Bruxelles.  Outre sa revue éponyme, elle publie des livres d’histoire et de théorie de l’art moderne et contemporain. Elle se consacre aussi, chaque année, à un programme d’expositions d’artistes belges et internationaux.

Chose promise et due paraît en automne 2010 ‘Le Performantial noise’ impliquant quelques contributeurs et une contributrice : Sebastien Biset, Yves Citton, Pierre Albert Castanet, Matthieu Saladin, Anne Genette, Guy-Marc Hinant et C-drik Fermont.  Accompagne cette parution, un CD incluant Zbigniew Karkowski, Dickson Dee, Alan Courtis, Tomas Korber, Gert-Jan Prins, Arnaud Rivière, Antoine Boute, Portable Noise Kremator, Jean DL, Sudden Infant, Antoine Chessex, Soumonces !

Passé une difficulté liée à un graphisme rendant la lecture malaisée, je plonge dans les écrits….

Sébastien Biset : Le bruit offre depuis sont intégration par des compositeurs au début du siècle dernier d’infinies possibilités et ouvre de nouveaux territoires. L’agression sonore met les codes à mal. S’opère une réflexion sur la  nature des sons, des bruits. Souvent qualifiée en termes de pollution, de violence ou d’agression, la noise est analysée sous l’angle historique, politique, sociologique et philosophique.  Terme ambivalent car la noise peut être, selon le contexte et l’environnement social et académique dont elle est issue, légitimée ou subversive. Elle relève soit du monde savant (Ircam) soit de la ‘rue ‘ (indus, avant-rock, pop lo-fi…). La noise devient dans ce cas expression immédiate et spontanée. Une expression qui se nourrit de la chair du monde sans académie ou conservatoire.  Toutes les facettes des objets sont exploitées.  De nouveaux gestes, de nouveaux rapports, de nouvelles pratiques s’installent entre le performant et l’instrument qu’il s’agisse d’un simple objet ou autre (lutherie informatique, bandes, échantillonneur, laptop).  Le bruit procure-t-il du plaisir ? Est-il ersatz de contre-culture ?

Ives Citton (spécialiste de l’imaginaire politique de la modernité occidentale) :  Existe-t-il des plaisirs autres que subversifs ?  Sommes-nous condamnés à répéter des gestes esthétiques académiques ? De nouvelles pratiques relancent l’idée d’insurrection à condition que la noise ne soit pas récupérée, assimilée à un genre musical commun. L’intérêt des propos de l’auteur est relevé lorsqu’il avance le néologisme ‘bruicante’. Chercher dans l’expérience musicale une ‘brocanterie’ du bruit.   Un bricolage sonore baignant dans une profonde rugosité séduit l’auteur. Fragilité, urgence, crasses deviennent essentielles.  Le bruicanteur exhibe sa faiblesse plutôt que de mobiliser les ressources d’un studio aseptisé. Il donne fermeté à la fragilité d’un bruit.

Pierre Albert Castagnet (compositeur et musicologue).  Le rapport à une technique est à la portée de tous (parasites domestiques, percussions électroniques, larsen).  Les bruiteurs vont le plus souvent à l’encontre de l’art par une technique non académique. Peut-on parler de bruitologie comme de musicologie ? Les productions bruitistes sont principalement réalisées par et pour le peuple.  Des musiques et leur gestuelle apportent des éléments corporatifs ou plus positivement identitaires.  Sons saturés et débités sont souvent  proscrits. L’auteur évoque les raves, ces free parties illégales et spontanées rassemblant une jeunesse hors des cadres  autorisés et normalisés.  Les intérêts capitalistes sont rejetés même s’il  se trouve que des cadences binaires peuvent être d’obédience militaire.

Matthieu Saladin (docteur en esthétique et chercheur). L’article de Matthieu Saladin fait principalement référence à une expérience qui s’est déroulée aux USA en février 1970. À cette occasion, le MEV (Musica Elettronica Viva), groupe d’improvisation acoustique et électronique formé à Rome en 1966, ouvre le champ au public et à des non musiciens. Cette attitude était une conséquence logique de recherches expérimentales visant aussi à dénoncer hiérarchie et autorité. On fait porter au non musicien non qualifié ou académisé le fait de produire du bruit. Un bruit qui n’a rien ou peu à voir avec le volume sonore mais plutôt lié à la gestuelle, à une pratique non reconnue par des experts ou professionnels seuls habilités à entériner, à légiférer. Des places, rôles et fonctions institués par une police n’acceptant pas une démocratie favorisée par le bruit. Agir autrement, c’est être subversif. Moralité : la noise est une musique d’amateurs (sic).

Anne Genette (musicienne, interprète et employée à la Médiathèque) aborde des notions liées à la perception physique des sons. Elle nous parle aussi de notre environnement, qu’il soit naturel ou urbain, où sont présents des sons, des bruits. Scientifiquement il est possible de parler du son en termes de décibels, de hertz. La subjectivité de l’individu intervient quelles que soient les hauteurs du volume ou des fréquences.  L’oreille est un organe complexe. Elle permet au cerveau de se construire des représentations mentales de l’environnement, de l’espace.

Guy-Marc Hinant (auteur, éditeur de Sub Rosa et cinéaste) : À l’occasion d’un voyage en Chine qui lui a permis de réaliser le film Fuck You en compagnie de Dominique Lohlé, il étudie les effets de la mondialisation en matière de musique électronique et de noise. Il conclut que même si des différences émergent, une tendance à se ressembler existe dans le domaine de la noise. L’origine provient de l’usage d’un matériau sonore très proche.

C-Drik Fermont (troubadour musicien et éditeur). Tout comme Guy-Marc Hinant, il s’interroge sur la singularité (ou manque de) des musiques noise produites loin des frontières de l’Occident. Les musiques traitant les bruits ont une histoire. Le futurisme (Russolo) au début du XXe siècle, le dadaîsme (Marcel Duchamp) pour évoluer plus tard vers la musique concrète (Pierre Schaeffer). Le bruit se répand, sort ou s’éloigne de l’académisme.  Le monde s’urbanise, les outils (instruments) s’implantent partout favorisant la mondialisation et l’homogénéité. Cependant des caractères particuliers et locaux subsistent en connexion avec des structures musicales traditionnelles ou un quotidien. Pourquoi aussi taxer de plagiat ces artistes issus d’un monde plus éloigné alors que nombre d’artistes occidentaux se mordent la queue depuis plusieurs décennies en se répétant sans cesse ?

[]

Playlist. Noisy Crescendo 28.11.2010

Posted in Uncategorized on janvier 12, 2011 by debloque

PLAYLIST DU PROGRAMME NOISY CRESCENDO DIFFUSE SUR LES ONDES DE RADIO CAMPUS LE DIMANCHE 28 novembre 2010.

Figurent le label, le nom de groupe ou de l’artiste, le titre de l’extrait, le titrte de l’album ainsi que les références éventuelles du média au sein des collections de la Médiathèque.

1/ Innova : KITTY BRAZELTON : »Bells and words ». Ecclesiastes : A Modern Oratorio.

2/ Kalk : BRIGITTA FALKNER/KATHARINA KLEMENT/KARIN SPIELHOFER : « Gegenuber ».

Filmscript Fahrspuren. UK4913.

3/ Abduction : SUN CITY GIRLS : « Napoleon & Josephine ». Napoleon & Josephine.

XS927H

4/ Grob : FRANK HAUTZINGER : « W.M. ». Quartertone – Trumpet Solo. UH3297.

5/ Weird Forest : LIL B : « All women ». Rainin England.

6/ Agf Produktion : AGF « Practising beat anarchy ».  Einzelkâmpfer. XA215I

7/ Lovely Music : ALVIN LUCIER : « Music for solo performer ». Sferics/Music For Solo

Performer. XL899C

8/ 12K : GIUSEPPE IELASI : « Aluminium foil ». Tools. XI148D

9/ Tsuko Boshi : DINO FELIPE : « Exterio-[p]rism ». Various-Essma. X 263A.

10/ Hazelwood : DANIEL JOHNSTON : « Sarah drove in her car ». Beam Me Up. XJ686Q

11/ Emanem : GROSSE ABFAHRT : « Geometric undulating driveway symmetrical all the

road of…. ». Everything Masters That Dissapear. UG7996.

12/ Baskuru : LUGANO FELL : « Caniculaire ». Slice Repair.

13/ Tochnit-Aleph : DAVE PHILLIPS : « Untitled ». ?.  XP377X

14/ Statler & Waldorf : MIKKEL MEYER : « Bananasplit ». Bacon. XM507Z

15/ Ghost Box : MOUNT VERNON ARTS LAB : « Hobgoblings ». The Seance At Hobs Lane.

XM892S

16/ FONAL : KEMIALLISET YSTÄVAT : « Nitty veden alla ». Ullakkopalo. XK239S

17/ Festival Del Mediterraneo : QUADRIIYYA : « Ritual trance in Baghdad ».

Various-Ritual Music From Mediterranean.  MA0175.

18/ Monika Enterprise : GREIE GUT FRAKTION : « China memories ». Baustelle. XG798S

19/ Whatever : MATT CHAUMONT : « O3 ». Linea. XC301B

20/ Notown : GOLD PANDA : « Parents ». Lucky shiner ».  XG523A

21/ Arhoolie : GUITAR WELCH/HOGMAN MAXEY/ROBERT PETE WILLIAMS : « John Henry ».

Various-Prison Work Songs. K 2992.

22/ Aagoo : BLEVIN BLECTUM : « Flowers fade fast ». Gullarflutter. XB519O

23/ Temporary Residence:  THE BLACK HEART PROCESSION : « Freeze ».

Blood Bunny/Black Rabbit. XB469P

NOISE ADDICT (playlist du 02.01.2011)

Posted in Uncategorized on janvier 3, 2011 by debloque

1/ INDIAN JEWELRY: « Parlous siege and chapel ». Totaled (2010/WeAre Free) XI 417C

2/ For a few (more) Decibels I
 
3/ LOREN CONNORS: « Chant 8 ». TheCurse of Midnight Mary (2009/Family Vineyard)XC669 Q

4/HAUNTED GEORGE: « Mad witch ».  American Crow. In The Red. 2010. XH287B

5/  For a few (more) Decibels II

6/ PAN SONIC: « Radio ourghonteppa » + « Trepanation ». Gravitoni.  2010 – Blast First Petite. XP084T

7/ For a few (more) Decibels III

8/ KEVIN DRUMM: »Just lay down and forget it ». Imperial Horizon. 2010 – Hospital Productions. XD894O

9/ TEENAGE JESUS AND THE JERKS: « Staircase » + Less of me ». « Tornado Warnings ». Shut Up And Bleed.
    2008 – Cherry Red Records.  XT203B

10/ For a few (more) Decibels IV

11/ SIGHTINGS: « City of straw ». City OfStraw. Jagjagwar- 2010. XS350C

12/ For a few (more) Decibels V

13/ THE SECRET: »Bell of urgency ». Solve Et Coagula. Southern Lord – 2010. XS190T

Posted in Uncategorized on janvier 1, 2011 by debloque

Avez vous vu les deux nouvelles publicités pour pizza hut sur la Une TV??
Quoi que l’on regarde dans les médias, tout est affiché avec des fesses, des seins, la vulgarisation de « la femme »…..poussé à outrance!
Je suis outrée, choquée, scandalisée par la manière dont la femme et l’homme sont représentés!
On y voit des grands parents avec leurs petits enfants et des parents avec leurs enfants….
On entend les pensées de chaque personne….
Le grand père « reluque » des jeunes filles en se disant « qu »il y a de belles choses à voir ici, qu’il reviendra »….
Quant à la grand mère, elle pense se remettre au sport et est réduite à s’entendre dire que la tache de tomate qu’elle a sur le côté de sa bouche, serait un débordement de rouge à lèvres!
Le père de famille regarde les seins de sa femme en pensant « qu' »il prendrait bien un petit dessert »!!
Quelle image du couple, de la femme, de l’homme, de la famille pour les enfants qui regarderont cette pub??
On montre des spots sur la maltraitance des femmes mais à quoi sommes nous résumées même dans une simple publicité pour des pizzas??
Quel respect pour les femmes? Les filles?
Ma mère est féministe, mes filles de 18 et 15 ans ne comprennent pas le but de mélanger l’esprit de famille autour d’une pizza avec une image sexuelle…Elles trouvent cela malsain, pervers!
Voilà mon premier coup de gueule pour l’année 2011!

Bonne année à toutes…..et tous….

N………